Nos actions

lycée profs en grève

Revue de presse de nos actions récentes

OPÉRATION "LYCÉE MORT" (18 avril 2019)

 

l'appel de la FCPE 31, parents et élèves du lycée Clémence Royer de Fonsorbes (31) ont participé ) l'opération "lycée mort" le jeudi 18 avril 2019.

 

Le nombre d'élèves absents a atteint les 732, soit près de 73% du total des élèves inscrits : une marque nette de défiance des familles à l'égard des réformes du lycée et du bac.

 

Le lendemain, les enseignants mobilisés ont symboliquement donné corps à ce concept de "lycée mort" par une chorégraphie appuyée sur le titre #Thriller de Michael Jackson.

 

  

- Occupation nocturne des locaux dans le cadre d'une "Saint-Valentin au lycée" : ARTICLE LA DÉPÊCHE

  

- A LIRE : TRIBUNE SUR LE SITE DU HUFFINGTON POST

 

 

- A LIRE : NOTRE ACTION "DÉMISSION DES PROFESSEURS PRINCIPAUX" : la lettre aux parents d'élèves

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Démission professeurs principaux lycée Clémence Royer de Fonsorbes

 

- "Notes de confiance de 20/20" : LE COMMUNIQUE

 

PS : cette action, initiée le 11 mars 2019 par de nombreux enseignants du lycée, a été mal reçue par de nombreux parents. Nous le regrettons et aurions dû mieux communiquer à son propos. L'intérêt des élèves est notre soucis premier, et soyez assuré qu'au-delà de vos craintes compréhensibles, nous n'aurions pas initié cette action si nous avions eu le moindre doute qu'elle ait pu desservir l'orientation de vos enfants.

 

Veillez noter toutefois que ladite action a été annulée autoritairement par notre direction, qui a non seulement supprimé tous les 20/20 sans nous en informer préalablement, mais a de plus bloqué notre accès à Pronote pour le 2nd trimestre. Ce qui soulève de nombreuses questions.

 

Comme le rappelle Martine Daoust, ancienne rectrice de l’académie de Poitiers, dans une interview donnée à Challenges ce 13 mars 2019, "le prof est maître dans sa classe, et souverain dans son évaluation. Le proviseur n’a pas de compétence hiérarchique sur la pédagogie des enseignants". Elle poursuit, évoquant un courrier par lequel un proviseur d'un autre établissement faisait pression ses enseignants pour qu'ils retirent leurs 20/20 : "Le seul qui a une autorité pédagogique sur le professeur, c’est l’inspecteur. Avec ce courrier, ce chef d’établissement est à la frontière de la légalité". De même pour ce qui est de la réaction de notre direction à notre action : seuls les enseignants étaient habilités à retirer ces "notes de confiance".

 

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Note 20 sur 20 lycée Réforma Blanquer

Pfff ... toujours en grève, les profs !

 

 

Un appel national à la grève générale a été lancé pour le mardi 5 février 2019. Relayé par les organisation syndicales enseignantes et le mouvement des « Stylos Rouges », nous, professeurs du Lycée Clémence Royer de Fonsorbes, y répondrons massivement.

 

Déjà, lors de la grève du 24 janvier 2019, près de la moitié de l'effectif de l’établissement a répondu à l’appel. Par fainéantise ? Tout l'inverse ...

 

En effet, les dangers des réformes qui s’annoncent pour les prochaines générations de lycéens nécessitent de s’y opposer avec force. 

 

Un enseignant gréviste est un enseignant qui fait le sacrifice d'1/30° de son salaire (soit une moyenne de 70€ de perte nette par journée de grève). Même si nous nous déclarons gréviste un jour avec très peu d'heures devant élèves !

 

La grève relève donc d'une conviction forte.

 

Notre assiduité à répondre aux appels nationaux dans le cadre de la lutte contre les réformes Blanquer témoigne de la certitude que nous avons que lesdites réformes sont dangereuses, et que les élèves seront les premiers à en souffrir.

 

Mais les seules grèves des enseignants ne peuvent suffire à stopper ces réformes inquiétantes : nous devons être rejoints, massivement, par les parents, les élèves, etc. Nos grèves sont un appel à une mobilisation d'ampleur : relayez vos inquiétudes autour de vous, sur les réseaux sociaux, rapprochez-vous des syndicats de parents d'élèves, des enseignants, écrivez au ministre... Nous avons besoin de vous !

 

Et les professeurs non-grévistes ?

 

A noter que la quasi-unanimité des professeurs n’ayant pas fait cette grève est aussi opposée à ces réformes.

 

Contrairement à ce qu’affirme M. Blanquer, les professeurs non-grévistes, dont le nombre est grossi par des méthodes de comptage problématiques, ne le soutiennent pas sans réserve.

 

De plus, les chiffres communiqués par le ministère noient les effectifs grévistes des lycées (en première ligne et principalement mobilisés) au sein des effectifs de toute l'Education nationale.

 

Enfin, nos problématiques de pouvoir d’achat (cf. partie "Nos revendications") sont telles que beaucoup ne peuvent simplement pas se permettre de sacrifier une journée de salaire.

 

Mais, sachez-le : cette réforme rencontre opposition massive des professeurs, tout comme des lycéens et des organisations de parents d'élèves (comme en a témoigné le rejet des "nouveaux programmes" par le Conseil Supérieur de l'enseignement, rejet dont le ministère n'a tenu aucun compte - cette même institution avait, en 2010, validé les programmes sans encombre : c'est qu'il y a bien un problème de taille...).

 

Toute la grève, rien que la grève ?

 

Face au silence - et au mépris - du ministère à l'endroit de nos revendications, nous avons conscience que la grève, seule, ne peut suffire à obtenir l'abandon des réformes dites "Blanquer".

 

En dehors du soutien nécessaire des parents d'élèves et des lycéens, nous réfléchissons à des modes d'action originaux pour rendre nos revendications plus audibles : réunion d'information destinée aux parents du secteur (une première a eu lieu sur St Lys, le 21.02.2019), "nuit au lycée", etc.

 

A titre d'exemple, nous avons  organisé une occupation nocturne des locaux du lycée Clémence Royer de Fonsorbes dans le cadre d'une "Saint-Valentin au lycée", afin d'obtenir l'attention de plusieurs médias :

 

Tribune sur le site du Huffington Post

 

Reportage par La Dépêche du Midi

 

Il est aussi nécessaire que nos revendications gagnent en visibilité à l'échelon nationale. La création de ce site participe de cette évolution. Mais il convient que d'autres groupes de professeurs créent, à leur tour, des contenus impactants (visuels clairs, modules vidéos efficaces et de qualité, etc.), pour parvenir à convaincre nos concitoyens que ces réformes sont portées par une communication efficace qui en "vend" le contenu, tandis que la réalité qu'elles préparent est bien moins réjouissante.

 

Nous vous tiendrons informés de nos prochaines mobilisations.

 

Tract Contre Réformes Blanquer Bac Lycée 2021
Tract à propos des réformes Blanquer du bac et des lycées